Amétrine : アメトリン SiO2

Amétrine
Association d’améthyste (violet) et citrine (jaune) qu’on ne trouve qu’à l’est de la Bolivie, au centre de la forêt tropicale du Chaco, située à 30 km du Brésil, dans la province de Santa Cruz, dans une seule mine : Anahi. Depuis Puertu Suarez en Amazonie, il faut 1 journée et une nuit de bateau pour atteindre la mine d’amétrine.
Du fait de sa rareté, les boliviens nomment fièrement l’amétrine "la Bolivianite".
La légende raconte que la princesse Anai, agonisante, offrit à son époux cette gemme fascinante en gage d’amour éternel. L’exploitation fut clandestine et anarchique des années 70 à 90. Depuis, le nouveau propriétaire a rationalisé l’exploitation.
Les mineurs y travaillent 35 jours consécutifs, isolés du reste du monde, puis bénéficient de 15 jours de repos. Ils sont payés au poids d’amétrine extrait. Mais, une fois taillé, seulement 1% du brut donnera de l’amétrine de qualité.

L’AMETRINE : ou DU POURPRE AU DORE





Aimez-vous le violet de l’améthyste et le jaune doré de la citrine ?
Nous avons la gemme qui va vous convenir à la perfection. Il arrive en effet que les couleurs de l’améthyste et de la citrine se trouvent, conjointement, dans le même cristal de quartz.
Ces gemmes bicolores, alliant le jaune et le violet, s’appellent « AMETRINE ».

Avec une amétrine vous avez deux couleurs de gemmes, pour le prix d’une seule !
L’amétrine est particulièrement bon marché, si l’on considère qu’elle provient d’un seul gisement connu, au monde.
La mine d’Anahi, en Bolivie, est la productrice universelle, majeure, d’amétrine.
C’est au 17ème siècle que la mine devint fameuse : un conquistador espagnol épousa une princesse nommée Anahi ; elle était issue de la tribu des Ayoreos et le gisement de gemmes constituait la dot de la jeune épousée.
L’amétrine fut introduite en Europe grâce aux présents, qu’en firent les conquistadors, à la reine d’Espagne.
De façon usuelle et typique, elle est facettée en rectangle, avec une répartition cinquante cinquante, de citrine et d’améthyste. Il arrive qu’on ajoute, sur le dessus, un motif de facettes en damier, de façon à augmenter la réflexion lumineuse.
L’amétrine peut également être taillée, de façon à ce que les deux couleurs se mélangent.
La pierre est alors un cocktail de jaune, de violet et de nuances rosées, dans la totalité de la pierre. L’amétrine est également très appréciée des lapidaires et artistes graveurs, qui jouent sur les couleurs et créent ainsi des dessins dans la pierre.

Argent Tibétain, ou argent du Tibet:

L'argent tibétain est une appellation désignant un alliage de métaux étudié pour ressembler à l'argent vieilli.

Cabochon :
Pierre taillée dont la partie supérieure est une surface arrondie convexe.
Cette taille est aussi utilisée pour mettre en valeur certains effets tels que l’astérisme et le chatoiement.

Carat :
Le carat est une unité de masse utilisée pour les gemmes. Ce mot provient du mot grec "keration" (tiers d’obole), qui passa ensuite par la langue italienne (carato) et par l’arabe (qîrât, petit poids). Ce petit poids était autrefois une petite fève du caroubier servant d’étalon de poids. En 1907, le carat (métrique) fut défini comme étant égal à 200 milligrammes (0.2g)
Le carat désigne également la proportion d’or dans un alliage. Un alliage à 50% d’or titre 12 carats ; l’or pur titre 24 carats. Le titrage le plus utilisé en France est le 18 carat (ou 750/000) soit 18 parties d’or pur pour 6 d’autres métaux.

Citrine :

Citrine

シトリン SiO2.

_ Du latin "citrus" = citron, du fait de sa couleur jaune citron à jaune brun.
C’est une variété de quartz. La couleur en jaune (citrine) ou violet (améthyste) dépendra de la température de cristallisation.
Beaucoup de citrines commercialisées sont obtenues par chauffage d’améthystes. La couleur la plus foncée est dite "citrine madère". Pour ces gemmes, l’appellation "topaze madère" était utilisée. Cette dénomination est maintenant interdite. Elle a créé une confusion (quelquefois entretenue...) avec les Topazes, gemmes de plus haute valeur commerciale. Ainsi, de nombreux propriétaires de citrines madères sont persuadés de posséder des topazes.

Cristal Swarovski

Toupies en cristal Swarovski
 
Les toupies Swarovski sont les perles les plus utilisées dans la création de bijoux originaux. Percées dans le sens de la hauteur, vous pourrez y passer par exemple un fil nylon ou un fil élastique pour effectuer le tissage. Les toupies Swarovski se déclinent en plusieurs types de revetement qui procurent plus ou moins de brillance et de reflets. Les teintes "naturelles" sont simplement teintés et renvoient un maximum de lumiere, les teintes "AB" renvoient, sur la moitié des facettes, un leger reflet, enfin les teintes "AB2X" diffusent un intense reflet sur l'ensemble des faces de la toupie.

Cubic zirconia ou zirconium   
Le cubic zirconia (ou zirconium) est une pierre synthétique très belle, durable et nettement moins coûteuse que le diamant véritable. Le cubic zirconia est très connu en tant que substitut du diamant, grâce à sa dureté et ses magnifiques reflets.

Il possède le plus de caractéristiques en commun avec le vrai diamant. Il est difficile de faire la différence à l'oeil nu malgré quelques différences techniques :
- le cubic zirconia a un peu moins d'éclat qu'un vrai diamant mais il a plus de reflets (couleurs de l'arc-en-ciel).
- le cubic zirconia a une dureté de 8,5 sur l'echelle de Moh. Les véritables diamants ont une dureté pure de 10.
- le cubic zirconia est environ 75 % plus lourd que le vrai diamant.
- le cubic zirconia est découpé à la machine de la même manière qu'un vrai diamant.
- le cubic zirconia, contrairement au diamant véritable, n'a pas de défaut.

L'entretien du cubic zirconia est très facile. Il peut être nettoyé avec n'importe quel produit de nettoyage pour bijoux. Grâce à sa solidité, vous pouvez même utiliser une brosse ou un pinceau pour enlever poussière et graisse. Il est recommandé de bien sécher la pierre avant d'utiliser savons ou détergents sur votre cubic zirconia. Ceci évitera qu'une légère pellicule se dépose en surface, ce qui nuirait à l'éclat de votre bijou.

Dureté :
Résistance offerte par un minéral à la rayure. L’échelle de Mohs classe les duretés par rapport à celles de 10 minéraux tests :

1 Talc (friable sous l’ongle)
2 Gypse (rayable avec l’ongle)
3 Calcite (rayable avec une pièce en cuivre
4 Fluorite (rayable, légèrement, avec un couteau)
5 Apatite rayable au couteau)
6 Orthose (rayable à la lime, par le sable)
7 Quartz (raye une vitre)
8 Topaze (rayable par le carbure de tungstène)
9 Corindon (rayable au carbure de silicium)
10 Diamant.

Certaines pierres gemmes sont trop tendres pour être montées en bijou et doivent être réservées à la collection.
Toutefois certains joailliers, particulièrement au Japon, utilisent certaines pierres très tendres comme la sphalérite(dureté 3.5-4).

Emeraude : エメラルド Be3Al2Si6O18

Emeraude de l’Oural
Du grec "smaragdos" = pierre verte.
Variété verte du groupe des béryls, dont la couleur est due au chrome ou au vanadium. Certaines émeraudes devraint être nommées "beryl vert" s’ils ne contiennent pas l’un de ces éléments.
L’emeraude est utilisée depuis l’antiquité.


Les pays producteurs sont classiquement la Colombie (Muzo, Chivor, Cosquez...), le Brésil, l’Inde. D’autres pays produisent des émeraudes de qualité comme la Russie (Oural), l’Afghanistan, le Zimbabwe (que des petites pierres).
Il existe un gisement en Autriche : Habachtaal.

 

Fluorite : フローライト CaF2 
Du latin « fluere » = couler.


  la Fluorite ou Fluorine est le fluorure naturel le plus commun.
Cette espèce minérale a toujours émerveillé par la variété de ses couleurs. Elle a reçu plusieurs noms (Spatum vitreum , Calx fluorata...) avant de porter le nom de Fluorine, ou Fluorite. (Selon la terminologie actuelle, tous les gemmes ont adopté la terminaison en "ite", abandonnant celle en "ine", sauf queques exceptions.)
Le terme commercial et industriel de la Fuorite est le Spathfluor...
Sa structure cristallographique, très simple, fut déterminée par William H. Bragg, par diffraction des rayons X.
La Fluorite est recherchée des collectionneurs par sa variété des teintes. Elle existe en rouge, rose, jaune, vert, bleu, violet...

Gemme : 宝石
Plusieurs définitions sont envisageables. Toute pierre taillable pourrait être qualifiée de gemme. La plupart des gemmes sont des espèces minérales (diamant par exemple), des agrégats cristallins (lapis-lazuli), ou des roches (onyx). Des produits organiques peuvent être aussi assimilés aux gemmes (ambre, corail...). Les gemmes englobent les anciennes appellations de « pierres précieuses », « pierres fines », « pierres semi-précieuses ».
Les termes « pierre précieuse » et « pierre fine » sont interdits d’utilisation en France depuis le décret du 14 janvier 2002.
Le terme de « pierre semi précieuse » est lui interdit depuis plus longtemps ; même si sa traduction anglaise est « semi precious stone » !

Gold-Filled :
La finition gold-filled est un traitement très utilisé aux USA. Il s’agit d’une finition en Or 14 carats appliquée sur une base en laiton. Le poids d’or correspond à 1/20 du poids total du produit soit environ 50 à 100 fois plus que dans un produit plaqué or.Les bijoux gold-filled ont l’apparence des bijoux en or pour un coût très inférieur.Beaucoup plus résistant qu’un plaqué or classique, un produit gold-filled durera toute une vie (dans des conditions normales d’utilisation). Et présente les avantages d'un contact or pour les peaux sensibles

Grenat : 柘榴石

Etymologie du latin "granatus" qui signifie semence.
Au Moyen Age, le grenat était appelé "escarboucle", du latin "carbunculus", petite braise.
Lorsqu’on décrit la "couleur grenat" on imagine généralement la couleur rouge. Mais, le grenat existe de toutes les couleurs. L’un des grenats les plus recherchés est le grenat vert "démantoïde".

Hematite :

 

Etymologie : du latin "Haematites" = sanguine, en allusion à la couleur de sa poussière ou de son trait sur la porelaine.
Découverte par Pline en 77

Jade : 翡翠
Sous le nom de Jade correspondent principalement deux familles de gemmes : le jade néphrite (amphibole) et la jadéite (pyroxène).
La jadéite est la plus prisée des deux variétés.
L’ethymologie de jadéite vient de l’espagnol "Pietre de ijada" = pierre contre les douleurs rénales.

Dès l’époque néolithique, on retrouve des objets façonnés dans du Jade.
Depuis 3000 ans avant notre ère, le jade a été utilisé en Chine. On en retrouve dans des sépultures où il était sensé conserver le corps après la mort.
En Amérique Centrale, les civilisations Olmèques, Mayas, Toltèques, Aztèques utilisaient le Jade pour en faire des masques et autres objets (civilisations précolombiennes, de 1200 av. JC jusqu’au XIIIe siècle).

La symbolique du jade :
Traditionnellement, le jade est la pierre la plus vénérée d’Asie et spécifiquement en Chine. On croit aux vertus multiples du jade : bonheur, sérénité, sagesse.

Le jade est plus connu dans sa couleur verte, mais il existe aussi en jaune, brun, violet, blanc...

Les plus grosses quantités de Jade Jadéite proviennent du Myanmar (Birmanie). Mais d’autres gisements existent de part le Monde.

Lapis lazuli :(Na, Ca)8(Al, Si)12O24S2 FeS- CaCO3.
Etymologie : vient du latin lapis, qui signifie pierre, et du perse, لاژورد lajevard, qui signifie bleu.
Le lapis-lazuli est une roche métamorphique, contenant des silicates du groupe des feldspathoïdes. Elle est surtout connue comme pierre ornementale, opaque, de couleur bleue, entre l’azur et l’outremer. Son utilisation est très ancienne, remontant à 7000 ans.
Le lapis-lazuli est constitué principalement de lazulite (25 à 40 %), de calcite, de sodalite et accesoirement de pyrite.
Le lapis-lazuli à inclusions de pyrites est le plus recherché. Il provient d’Afghanistan.
le Chili produit aussi de grosses quantités de Lapis, souvent à inclusions blanches de calcite.
Densité 2,7 à 3. Dureté : 5.

Larimar :

 


Genèse : L’île de ’"La Hispañola" a commencé à se former suite à des éruptions volcaniques, il y a environ 100 millions d’années. Une nouvelle montagne s’est crée avec la chaîne de Bahoruco dans de sud-ouest de l’île, commençant par sa partie orientale. Sa formation est mise en évidence par de basaltes et andésites. Les phénomènes volcaniques ont favorisé l’association d’éléments chimiques à base de Si,O2,Na,Ca à l’origine de cristallisations d’une variété minéralogique connue sous le nom de Pectolite. La cristalisation de cette pectolite s’est faite à l’intèrieur de cheminées volcaniques où la matière incandescente a été poussée par le gaz. De ce fait, l’expolitation du Larimar est dépendante de la localisation de ces cheminées. L’extraction se fait de plus en plus profondément dans l’ancien volcan.
Localisation : La seule localité où le Larimar, ou Pectolite bleue, apparaît sur la croûte terrestre, est la province de Barahona, dans la région du sud-ouest de la République Dominicaine. En 1974, Norman Rilling, un membre du “Peace Corps of the United States” et Miguel Méndez, un dominicain trouvèrent un gisement de Larimar dans le village de "Los Chupaderos" à environ 10 Km, dans les montagnes, près de la ville de Barahona. C’est actuellement le lieu où le Larimar est le plus abondant.

Le nom de "LARIMAR" a été donné par Miguel Méndez en associant le nom de sa fille "LARIssa", et la mer “MAR” en espagnol.

Météorite :
Corps rocheux d’origine extraterrestre qui a survécu à la traversée de l’atmosphère et qu’on retrouve donc sur le sol (étoile filante). On pense qu’une immense météorite (plusieurs kilomètres de diamètre) a été responsable de la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d’années. On estime à 10000 tonnes la masse de micrométéorites et météorites tombant sur Terre par an.

Obsidienne :

Etymologie : selon Pline, du latin "obsidiannus lapis", en hommage à Obsidius qui l’aurait en premier rapportée d’Ethiopie.
Dans les civilisations précolombiennes, l’obsidienne a servi à faire des masques, des objets divers, des pointes de flèches et même des rasoirs. Les Mayas l’extrayaient des carrières de La Joya à une trentaine de kilomètres de Guatemala City, les Incas, probablement des carrières de Guamani.
L’obsidienne est un verre naturel (roche vitreuse) formé de lave qui a refroidit trop rapidement pour cristalliser. Elle est donc amorphe, sans clivage. La cassure est conchoïdale. Cette gemme est généralement noire, parfois brune ou grise et, plus rarement, rouge bleue ou verte. Elle présente généralement une couleur uniforme, associée à des rayures ou mouchetures. Certaines inclusions donnent des reflets métalliques ; des bulles ou des cristaux internes (cristallites) produisent un effet de flocons de neige ou bien des irisations colorées.

Onyx :
Etymologie : du grec "Onux" = griffe, ongle.
Onyx noir : sa coloration est probablement due à une irradiation naturelle.

Opale :

L’AUSTRALIE, PAYS CLASSIQUE DE L’OPALE

L’Australie est la patrie classique de l’opale.

Du sanscrit « opali » = ancre d’espérance.

Tout ce que la nature peut offrir de splendeur, semble se trouver réuni, dans les reflets luxuriants et variés d’une opale de qualité : le feu, les éclairs de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et la douce brillance des mers australes.
L’Australie en est le pays classique d’origine. Presque quatre-vingt- quinze pour cent de toutes les belles opales viennent de ses déserts, arides et lointains.

De nombreux contes et récits se rapportent à cette gemme riche en couleurs.
Leur origine remonte à une époque immémoriale : aux temps anciens et légendaires des aborigènes australiens.
Leurs histoires traditionnelles racontent que le Créateur descendit sur terre, le long d’un arc-en-ciel, pour apporter un message de paix, à l’humanité entière. Et, à l’endroit même où son pied toucha le sol, les pierres prirent vie et se mirent à étinceler, de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.
Ainsi l’opale prit-elle naissance.

Le groupe des opales comprend un grand nombre de gemmes merveilleuses, qui ont en commun la même caractéristique : elles brillent, elles étincellent en un jeu constant de couleurs pleines de fantaisie. C’est ce que les experts ont nommé « l’opalescence ».
Suivant la nature, l’endroit où elle se produit et la couleur que présente le corps même de la pierre, on fait une distinction entre l’Opale noire, l’Opale claire, l’Opale laiteuse (ou opale cristalline), l’Opale de roche, l’Opale matrix, la Yowa nuts du Queensland, celles qu’on appelle les « Opales tableaux » et, également, les Opales du Mexique ou « Opales de feu ».

Les variétés d’opales sont en fait, innombrables, illimitées.
Elles ont toutes, chacune dans sa spécificité, ce jeu de couleurs, unique en son genre – exception faite pour « l’opale de feu » qui est à part, à cause de sa transparence - mais n’en est pas moins considérée comme un spécimen délicat d’opales.
S’il arrive qu’une opale manque de ce jeu spécifique de couleurs, on l’appelle simplement « opale »

Pépite d’or : Golden nugget, 金塊(ナゲット)
D’un poids d’inférieur à un gramme à plusieurs kilos, elles sont en or pur avec souvent une présence très faible d’un autre métal.

Elles peuvent se trouver par prospection allluviale comme souvent au Cananda, ou au détecteur, comme dans les déserts d’Australie. 

Péridot : ペリドット

Aussi appelé Chrysolite ou Olivine. Au sens strict, le Péridot est un ensemble de gemmes du groupe des olivines.
L’Olivine est un silicate de fer et magnésium. Le pole magnésien de cette série se nomme Forstérite. Le pole ferreux est la Fayalite. Entre les deux se trouve le Péridot. L’ensemble est le groupe des Olivines.
Le plus ancien gisement connu est historiquement celui de Zebiguert en Egypte.
Quelques informations à lire sur le site de l’ICA->

Pierre de Lune : Moonstone (Ang.)
Nom commercial donné à certains feldapths dont les reflets font penser à la lumière lunaire. 

Pierre de Soleil : Sunstone (Ang.)
Nom commercial donné à certains feldapths ; tout d’abord à des labradoritres rougeâtres, généralement taillées en cabochon, en provenance du Sri-Lanka, puis à la Labradorite rouge de l’Oregon (USA) "Oregon sunstone".
Certains utilisent ce terme pour les andésines rouges.

Pierre du mois
Dans la symbolique des pierres gemmes, à chaque mois de naissance est associé une pierre.

-  Janvier : le Grenat ;
-  Février : l’Améthyste ;
-  Mars : l’Aigue marine ;
-  Avril : le Diamant ;
-  Mai : l’Emeraude ;
-  Juin : la Perle ;
-  Juillet : le Rubis ;
-  Août : le Péridot ;
-  Septembre : le Saphir ;
-  Octobre : l’Opale ;
-  Novembre : la Topaze ;
-  Décembre : la Turquoise.

Pierre fine :
Les pierres taillables autres que les quatre "pierres précieuses" diamant, émeraude, rubis et saphir "étaient" appelées "pierres fines". Cette terminologie est maintenant interdite en France, depuis le décret du 14 janvier 2002._ Seule l’appellation "gemme" doit être utilisée pour toutes les pierres. De même l’appellation "pierre précieuse" est interdite.
Les anglo-saxons continuent d’utiliser les termes de "precious stone" et "semi precious stone".

Pierre précieuse :
Elles étaient quatre variétés à avoir droit à cette appellation : le diamant, l’émeraude, le rubis, le saphir.
Les autres pierres étaient dites "pierres fines". Mais ces appellations sont maintenant interdites en France, depuis le décret du 14 janvier 2002. Seule l’appellation « gemme » doit être utilisée pour toutes les pierres.
De même l’appellation « pierre semi-précieuse » est interdite et désignait, avant le décret du 14 janvier 2002 , les pierres autres que les quatre précieuses. Ce terme fut remplacé par "pierre fine", même si sa traduction anglaise reste "semi precious" !

Quartz : SiO2
Etymologie : de l’allemand Quarz. Découvert pa Agricola en 1529.

Rubis :
du latin « rubeus » = rouge. Avant le XIXème siècle, le rubis, le spinelle rouge et le grenat étaient souvent confondus et appelés "escarboucles". Les rubis les plus célèbres sont :

-  Rubis "Edward" au British Museum de Londres (167 cts)
-  Rubis étoilé "Reeves" au Smithsonian Institut de New-York (138 cts)
-  Rubis étoilé "De Long" à l’American Museum de New-York (100 cts)
-  Rubis "Edward" au British Museum de Londres (167 cts)
-  Rubis étoilé "Reeves" au Smithsonian Institut de New-York (138 cts)
-  Rubis étoilé "De Long" à l’American Museum de New-York (100 cts).

Beaucoup de pierres présentes dans les joyaux royaux furent prises pour des rubis puis se sont révélées être des spinelles rouges, après analyses :

-  "Rubis du Prince Noir" (Couronne d’Angleterre)
-  "Rubis de Tamerlan" (Collier / joyau royal d’Angleterre)
-  "Côte de Bretagne" (Musée du Louvre)

Avec une dureté de 9, seul le diamant est plus dur.

Rutile
Du latin « rutilus » = jaune orangé.
Formule chimique : Ti O2.
Le rutile est présent dans de nombreuses variétés de pierres, en inclusions. Dans le quartz, il apparait soit en aiguilles de couleur rouge, soit dorées. Dans le rubis et le saphir, sa présence signe l’absence de chauffage de la pierre. Il est aussi responsable de l’effet de chatoyance dans les rubis et saphirs étoilés.

Saphir サファイア
Du grec "sappheiros" = bleu d’azur.
Un "saphir" sans adjectif est de couleur bleu.
Mais le saphir existe dans toutes les couleurs. Il appartient à la famille des corindons comme pour le rubis.
Les corindons rouges sont donc appelés rubis, les bleus les saphirs. Tous les autres corindons de couleur sont appelés saphirs en rajoutant le nom de la couleur.
Les corindons jaunes doivent être appelés "saphirs jaunes", les roses "saphirs roses", les verts "saphirs verts", les violets "saphirs violets", etc...

Avec une dureté de 9, seul le diamant est plus dur, ce qui le faisait entrer dans la catégorie des gemmes dites "pierres precieuses" (diamant, rubis, saphir, émeraude).

Tanzanite :
Ca2Al3(Si2O7)(SiO4)(O OH) 

Nom donné de son pays d’origine : la Tanzanie.
La Tanzanite est une variété bleue de Zoïsite. Elle fut découverte en Tanzanie en 1967. Le joaillier new-yorkais Tiffany lui attribua son nom. Sa promotion par Tiffany eu pour marraine Liz Taylor dont la couleur de ses yeux est semblable à celle de la Tanzanite...
C’est une gemme connue depuis peu et qui n’est donc liée à aucune tradition ou légende. Il s’agit d’une variété de "Zoïsite", un minéral qui fait partie du groupe des épidotes (silicates à différents éléments dont le calcium, le fer le manganèse, le titane et le cérium). La splendide couleur bleu intense de la tanzanite est accentuée par le chauffage des échantillons à 400°.
La tanzanite est un silicate qui peut se trouver en agrégats granulaires, massifs et fibreux. Quand elle se présente en cristaux distincts, ils sont souvent striés et ont un aspect prismatique ou tabulaire. L’éclat du minéral est vitreux et sa dureté assez élevée (6 sur l’échelle de Mohs), lui permet un très bon polissage.
Elle cristallise dans le système orthorhombique. Elle a un clivage facile et une fracture irrégulière. Elle est aussi caractérisée par un pléochroïsme à trois couleurs très intenses. Cette espèce est très souvent limpide et généralement privée d’inclusions. Toutefois, dans le cas où elles sont présentes, elles peuvent être constituées de cristaux aciculaires de trémolite, ou de petits canaux vides ou partiellement remplis. On rencontre également des fractures avec inclusions liquides.
Parfois, la disposition de la trémolite donne lieu à de splendides échantillons de tanzanite chatoyante, sur les surfaces de laquelle on peut observer des bandes de lumière réfléchie et diffuse.
L’unique gisement encore exploité est celui qui a été découvert en Tanzanie à la fin des années soixante, il est situé à environ 60 km d’Arusha, sur les collines de Meralani, dans le district de Lelatama. La roche dans laquelle se trouve le minéral est constituée de filons pegmatiques. Dans un tel dépôt, la tanzanite peut se trouver aussi associée aux quartz, granites et feldspaths. Actuellement, on ne connaît pas d’autres localités importantes d’extraction.
Ces dernières années, des cristaux de zoïsite gemme vert pâle ont été rencontrés au Kenya et au Pakistan. Certaines autres zoïsites de couleur rosée ont aussi été découvertes en Tanzanie. Voir l’article sur le site de l’ICA. Cliquez.

Topaze :

Du nom de l’île de Topasos dans la mer Rouge.

Topaze blanche :

Topaze bleue :

Topaze bleue - couleur naturelle
Les topazes bleues naturelles sont rares.
La quasi totalité des topazes bleues dans le commerce obtiennent leur couleur après un traitement par irradiation. La législation est stricte et ces topazes une fois traitées doivent être stockées avant d’être mises en circulation par les laboratoires jusqu’à qu’il n’y ait plus d’irradiation rémanente ; donc plus aucun risque pour la santé

 Topaze impériale :

La Topaze impèriale ne provient que de deux gisements : Chundao Hill au Pakistan et Ouro Preto - Minas Gerais au Brésil.
Sa couleur est de jaune-orange (miel) à brun orange et brun rose. Par chauffage, la couleur rose est accentuée.

Topaze "Sky Blue" :

Sa couleur bleue, proche de celle des aigues-marines, est obtenue par irradiation.
Les topazes bleues traitées que nous commercialisons n’ont pas d’irradiation rémanentes et sont conformes aux exigences de la législation. Elles sont sans aucun risque pour la santé.

Topaze "Swiss blue" : 

Sa couleur bleue "néon", est obtenue par irradiation.

 Topaze "London Blue" :

Sa couleur bleue outremer est obtenue par irradiation.

Tourmaline :
Du bengali « touramali » = qui attire la cendre. Les tourmalines existent dans toutes les couleurs du spectre. Suivant les éléments métalliques entrant dans leur composition, leur teinte varie et elles peuvent prendre un autre nom :
-   Achroïte : blanche
-  Rubellite : rouge (lithium)
-  Indigolite : bleu (fer bivalent)
-  Elbaïte : rose pale, jaune brun, bicolore rose et vert (lithium)
-  Dravite : jaune à brun (magnésium)
-  Verdeïte : verte (chrome)
-  Schörl : noire (fer)

Tourmaline rubellite :
Etymologie : de Rubis, du fait de sa couleur rouge ou rose.

Turquoise : CuAl6(PO4)4(OH)8·4H2O

Étymologie : "de Turquie". La Turquoise ne provenait pas de gisements en Turquie mais y transitait, provenant de l’Iran (perse) avant d’atteindre l’Europe.
La turquoise a une couleur bleue typique qui a donné son nom à la couleur "bleu turquoise".
Elle peut aussi avoir des teintes vertes et être incluse de veinules noires. Mais la qualité la pus prisée est une couleur bleue uniforme, sans inclusion.
La Turquoise peut voir sa couleur verte s’altérer en vert sous l’effet d’agents extérieurs tel que certains parfums.
Découverte par Tavernier en 1678.
Localité type : Lynch-Station, Virginie, USA.

Zircon :
Du persan « zarcun » = en or.
Pierre naturelle à ne pas confondre avec la pierre de synthèse « oxyde de zirconium ».

Les poètes hindous parlent de « l’arbre Kalpa », l’ultime offrande aux dieux.
C’était un arbre rutilant, couvert de fruits en pierres précieuses et dont les feuilles étaient en zircon.
Le zircon a, longtemps, joué un rôle de second plan auprès d’autres pierres qui avaient une plus grande notoriété. Il était une sorte de doublure qui entrait en scène quand les vedettes étaient indisponibles.

Au Moyen Age, on disait que le zircon aidait à dormir, qu’il apportait la prospérité et était promoteur de sagesse auprès de qui le possédait. On pense que son nom vient du mot persan « zargun » qui signifie « de couleur dorée » encore que le zircon se trouve en une grande variété de couleurs.

Le zircon naturel souffre aujourd’hui de la ressemblance de son nom avec celui du zirconium, qui est une pierre synthétique, imitant le diamant.
On ne se rend pas bien compte que le zircon existe en tant que pierre naturelle, fort belle, de surcroît.

Le zircon comporte toute une variété de couleurs mais la plus connue, depuis de nombreuses années est la variété incolore qui, par son brillant, se rapproche le plus du diamant.
De nos jours, la couleur la plus répandue est le zircon bleu, considéré comme la pierre fétiche du mois de décembre. Elle est de teinte pastel mais peut aussi être, exceptionnellement, d’un bleu vif soutenu. Le zircon existe également en vert, en rouge foncé, en jaune, en brun et en jaune orangé.

On trouve le zircon au Cambodge, au Sri Lanka, en Thaïlande, au Myanmar et en Australie, entre autres.

Le zircon est l’une des pierres les plus lourdes ce qui veut dire que, pour un même poids, il semble plus petit que d’autres sortes de pierres. Il importe d’entreposer le zircon de joaillerie avec précaution
parce que, bien qu’il soit relativement dur, il est susceptible d’être facilement rayé. De plus, ses facettes pourraient s’ébrécher.
Les négociants enveloppent d’ordinaire les zircons, individuellement, dans des morceaux de papier à cigarettes de façon à ce qu’ils ne soient pas en contact direct les uns avec les autres, dans un pli de pierres.
L’importante variété de couleurs du zircon, sa rareté et son prix relativement modéré en font une pierre demandée par les collectionneurs, qui prennent plaisir à rassembler toutes les couleurs et toutes les variantes de teinte du zircon.

Zirconium ou Cubic zirconia   
Le cubic zirconia (ou zirconium) est une pierre synthétique très belle, durable et nettement moins coûteuse que le diamant véritable. Le cubic zirconia est très connu en tant que substitut du diamant, grâce à sa dureté et ses magnifiques reflets.

Il possède le plus de caractéristiques en commun avec le vrai diamant. Il est difficile de faire la différence à l'oeil nu malgré quelques différences techniques :
- le cubic zirconia a un peu moins d'éclat qu'un vrai diamant mais il a plus de reflets (couleurs de l'arc-en-ciel).
- le cubic zirconia a une dureté de 8,5 sur l'echelle de Moh. Les véritables diamants ont une dureté pure de 10.
- le cubic zirconia est environ 75 % plus lourd que le vrai diamant.
- le cubic zirconia est découpé à la machine de la même manière qu'un vrai diamant.
- le cubic zirconia, contrairement au diamant véritable, n'a pas de défaut.

L'entretien du cubic zirconia est très facile. Il peut être nettoyé avec n'importe quel produit de nettoyage pour bijoux. Grâce à sa solidité, vous pouvez même utiliser une brosse ou un pinceau pour enlever poussière et graisse. Il est recommandé de bien sécher la pierre avant d'utiliser savons ou détergents sur votre cubic zirconia. Ceci évitera qu'une légère pellicule se dépose en surface, ce qui nuirait à l'éclat de votre bijou.